jeudi 5 décembre 2013

Démystifier le Web et le graphisme : les présuppositions.


Voilà plus de 10 ans que ProWeb réalise des mandats pour une clientèle diversifiée allant du néophyte à l’expert technologique. Voici donc une sélection de questions fréquentes ou de suppositions relatives à notre domaine.

1 : Une image vaut mille lignes de code : Puisque j’ai vu une image de mon site Web, celui-ci sera bientôt terminé.
À cette étape, le rôle du graphiste est terminé mais celui de l’intégrateur et du programmeur commence à peine. L’intégrateur doit découper l’image que vous avez vu pour l’intégrer dans un langage que les navigateurs (Internet Explorer, Chrome, Firefox, etc.) peuvent comprendre.
Par la suite, le programmeur doit coder pour que vos modules de gestions, vos formulaires et autres éléments gérables soient fonctionnels. Sans cette étape, votre superbe formulaire ne servirait absolument à rien!

2 : Un pour tous et tous pour un : Mon site Web fonctionne bien sur mon navigateur, il doit donc bien fonctionner partout!
Le navigateur interprète le langage HTML pour vous présenter le résultat : une page Web. Toutefois, il existe plusieurs navigateurs (Internet Explorer, Firefox, Google Chrome, etc.) et parfois même plusieurs versions (Internet Explorer 6, 7, 8, 9, 10) et chacun interprète le code à sa façon. Par conséquent, il faut s’assurer que votre site s’affiche uniformément sur le plus de navigateur possible et cela ne se fait malheureusement pas par magie!

3 J’ai eu une idée : Mon site Web est terminé, mais j’aurais 2 ou 3 petites modifications.
Une modification qui parait simple peut parfois être laborieuse alors qu’une modification qui parait laborieuse peut parfois se faire très rapidement. Par exemple, changer la couleur de tous les titres de mon site Web se fait très rapidement grâce aux CSS mais déplacer une image pourrait compromettre la structure même du site Web, ce qui reviendrait à refaire la structure en entier. Pour illustrer la situation, imaginez un mécanicien : si on lui demande de changer un essuie-glace, ce sera vite fait, par contre si on lui demande de déplacer le moteur à l’arrière du véhicule, ce ne sera pas la même histoire!

4 : Le coup de foudre : Quand je le verrai, je le saurai.
Lorsque vous voyez les ébauches pour la première fois, il se peut que vous ayez un coup de foudre, il se peut aussi que certaines ébauches vous plaisent ou que vous vouliez faire d’autres essais. Cela est tout à fait normal. Bien que certains chanceux auront un coup de foudre, à l’opposé, certains autres attendront le prince charmant, en se disant « Quand je le verrai, je saurai que c’est le bon!»  Dans ce dernier cas, le rôle du chargé de projet est de vous aider à cerner vos besoins et vos goûts. Soyez proactif : ne rester pas là à attendre le prince charmant les bras croisés.

5 : L’ornithorynque : Je vais montrer mon design à plusieurs personnes et je vous reviens.
Lorsque vous demandez l’opinion de plusieurs personnes, il arrive que vous vouliez tout combiner, faire plusieurs tests ou que vous vous mettiez à douter de ce dont vous étiez sûr au début. Il est normal de demander l’avis de certaines personnes, mais il ne faut pas oublier que tous les goûts sont dans la nature, il faut donc arriver à faire sa propre opinion.
Appelé «Design by commitee», ce processus où tout le monde met son grain de sel peut vous ralentir et même créer un monstre. L’un veut un bec, l’autre une queue aplatie, l’autre des palmes, bref, à la fin, vous vous retrouvez avec un ornithorynque! Et adieu l’uniformité. Et tous les goûts sont dans la nature.

6 : La cigale et la fourmi : Je veux que mon site soit prêt rapidement mais je vous fournirai le matériel vers la fin du projet.
Bien qu’il soit possible de mettre du texte et des images pour donner un aperçu du résultat en utilisant du texte factice (lorem ipsum) et des images de remplissage, l’aspect d’un site peut changer drastiquement lorsque les bons éléments sont intégrés. Si vous n’avez qu’une seule phrase pour la section Équipe et une seule photo, mais que le design a été conçu avec trois gros paragraphes et plusieurs photos individuelles, le visuel risque d’en souffrir. Il arrive aussi que les délais de mise en ligne ne soient pas respectés car vos textes sont essentiels à la mise en ligne.  Il y a un temps pour la cigale et un temps pour la fourmi!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire